image1 image1 image1

NÉGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE SUR LES SALAIRES - 1ÈRE RÉUNION

fotolia 124393350

 

 

«L’important est de participer» disait Pierre de Coubertin... En cette période olympique on peut dire que la maxime convient assez bien à cette 1ère réunion de NAO 2018.

Notre DRH, JF Tousche nous a présenté, tout schuss,  les résultats 2017, en nous expliquant que le CA avait augmenté de 10%, que la MB avait elle cru de seulement 5%, que notre productivité avait augmenté de 7%, que le CA recrutement avait également augmenté de 12%... Dans l’ensemble de plutôt bons chiffres mais, en deçà du marché et que par conséquent Manpower ne pouvait être satisfait des 165 Millions d’€uros de résultats. A partir de ce moment là, nous avions tous compris que nous n’aurions pas la médaille d’or de la plus belle augmentation de salaire de la décennie.

Il a ensuite pris son envol sur le tremplin des objectifs de 2018, une croissance du CA TT de 6% et de celui du recrutement de   23%, le tout accompagné d’une croissance de la productivité de 6%... Un atterrissage sans embauche en masse en perspective donc, le remplacement des départs ni plus ni moins.

fotolia 165598089

Il a enchaîné par un slalom spécial entre les différents tableaux de la NAO (salaires par classification, primes, promotions, ...) Il n’a buté sur aucune porte, même sur celle du volume des primes en augmentation de 1% alors que le résultat net est lui en croissance de 10%... Il a filé tout schuss dans le champ de bosses, genoux bien fléchis, médaille d’or de la mauvaise foi !

La direction nous a proposé de monter sur notre plus belle luge et de nous jeter dans le tube des revendications. Étant plus adepte du travail en équipe, nous avons pris l’option du bobsleigh à 4 et avons décliné nos demandes.

Après 2 saltos et une pirouette Biellmann, moyennement maîtrisée...  Notre DRH a skaté vers la sortie  et a fini au milieu du champ de tir d’un biathlon syndical, prenant le risque de nous proposer une enveloppe d’augmentation de 1,2% (augmentations individuelles et promotions incluses).

Nous lui avons rappelé que pour que la flamme brille dans le coeur de tous les salariés et que la trêve olympique existe, il ne fallait pas déclarer la guerre d’entrée! Prévoir une enveloppe de 2 Millions d’€uros soit 1,4% des bénéfices de l’année est une provocation indécente.

 

Téléchargez le tract ici

 

2018  cfe-cgc Manpower   design by BIG MOUSTACHE